Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 14:19

L'écriture est-elle aussi une chose (du rêve, de l'esprit, de la réalité..?) qui a un effet sur le réel, sur d'autres choses... et sur les gens...? et la parole... elle s'envole...? Et les images... elles restent, elles passent...? voire une attitude... et pas forcément un comportement... est-ce une chose qui reste...?

 

Sur une idée d'Abbas Fahdel (ce jour) d'après R.M Rilke (Lettres à un jeune poète)... Mais à propos de "choses" on pensera aussi à Jean-Paul Sartre.... voire aux Choses de la vie  de Claude Sautet... et  bien sûr aux Choses vues de Victor Hugo... Une chose en entraînant une autre... Les choses... toutes égales par ailleurs...?  On se méfiera, toutefois, des réifications en tout genre... Il vaut mieux que cela inspire autre chose... Mais quoi, choses banales ou bizarres (j'ai déjà entendu cela quelque part)...  Comme dit la chanson, "penser ou passer à autre chose vaudrait mieux"... pour un avenir plus "radieux"...? A propos de ces "réminiscences", que penserait Platon...? Et j'oubliais  Wim Wenders... "Ah oui, ça y est, ça me revient" chantait encore Yves Montand... mais à propos de quoi...? Quel était mon nom...? Tout un "cosmos" ou un "état" de choses à reconstituer... ou à découvrir... Et, encore une fois, une question "gyntienne'"... "C'est infini cette histoire" dit Peer Gynt...

 

Blog de Philippe Prunet (Overblog) : 10 mai 2021.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 07:40

Individus... Vraiment...? Encore faut-il les qualifier... à défaut d'enlever certains traits d'actions, de caractères... de personnalités...?

Individus tueurs, complices... Individus bienveillants, malveillants... Sinistres individus... Individus qui captent ou captent pas selon les domaines... Individus de gauche, de droite, du centre... ou ailleurs... Individus truands, policiers, politiques, journalistes, enseignants... de toutes les catégories socio-économico professionnelles ou pas... Individus dépendants...? ou indépendants...? etc... etc...

 

Mais si la Sûreté, le Respect de l'Intégrité et de la Dignité de la Vie n'étaient pas... au-delà de la Citoyenneté et des Droits et Devoirs qu'elle implique... une question de personnes... ou de Personne au sens large si on préfère...?

 

Quant aux individus... peut-on les réduire à une seule ou quelques caractéristiques...? Ou est-ce un trait d'un certain anonymat... ou de renommée...? Et dans un Monde de plus en plus interconnecté, "informatisé" (et autres "formatages" de communication), interdépendant.... malgré les communautarismes notamment... où les uns et les autres sont, malgré tout, de certaines et diverses façons, confusément, de plus en plus reliés entre eux et donc susceptibles d'entrer en rivalités (ou pas) et de prendre, plus ou moins distinctement ou indistinctement, "modèle(s)" entre eux (j'ai mon petit manuel "girardien" dans la tête)... ne pourrait-on pas parler plutôt de "dividualités" ou de relations "interdividuelles".. ? Je renvoie notamment à Gilles Deleuze ou à Jean-Michel Oughourlian.... et encore, pour les questions, d'"identités" collectives ou individuelles, à Peer Gynt  d'Ibsen...

 

Blog de Philippe Prunet (Overblog) : 10 Mai 2021.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 16:11

Eternels féminins...? George...? malgré tout... toutes les déesses de l'"Olympe"...? ou encore... "Marie" et "Jeanne"...? chantées notamment par Bob Dylan... "Solveig"...? "Signalements"...? Marilyn Monroe, Audrey Hepburn, Anna Karina... Joséphine Baker... Rosa Luxembourg... Virginia Woolf, Dorothy M. Johnson... comme Modèles...? Qui Portent La Victoire...? Mais j'oubliais aussi Les mémoires d'Hadrien... qui ont été, en fait, écrites par Marguerite Yourcenar... ainsi que d'Autres Marguerite qui m'ont donné le goût de la Lecture, de la Poésie et de l'Histoire... "Fleurs et couronnes"... tous les noms de fleurs... Prévert leur a rendu hommage... Mais je ne peux m'empêcher aussi de penser à Billy Wilder, Tony Curtis et Jack Lemmon... "Nobody's perfect"...

 

Ici Audrey Hepburn dans The Unforgiven de John Huston, non pas en Martienne, mais en Indienne partagée entre deux "mondes"... Intolérance...?

 

Blog de Philippe Prunet (Overblog) : 9 mai 2021.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 12:49

Dans The Ballad of Buster Scruggs, les frères Coen filment la vie et la mort subite d'un certain nombre de personnages de la conquête de l'Ouest... Dans l'épisode évoqué par l'image ci-dessus, un forain (Liam Neeson) promène de bourgs en bourgades un comédien (Harry Melling) manchot et cul-de-jatte qui déclame du Shakespeare devant les publics... Le forain finit par se débarrasser du comédien ( son ancienne "poule aux oeufs d'ors") quand il constate qu'un spectacle animalier peut lui rapporter plus... Une voix avec ou sans maître, ou (presque) sans corps, avec ou sans public... Vie et mort d'une voix... "Drôle" de voie, "drôle" de vie... "This is the end...?"

 

Blog de Philippe Prunet (Overblog) : 9 mai 2021.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 11:43

"News of the world" (ou "La Mission" pour le titre français)... tel est le titre d'un western de Netflix (cf. article plus haut sur ce blog) où le personnage de Tom Hanks, ancien officier de l'armée sudiste pendant la guerre de Sécession et, auparavant, ancien éditeur, parcourt le Texas (un peu comme Ulysse, il s'en retourne chez lui) en racontant le Monde (pour gagner sa vie) aux populations des bourgs qu'il traverse à partir de coupures de presse plus ou moins récentes... Ce qui me rappelle un peu la façon dont je procédais à mes débuts quand, faute de temps, je partais de la presse pour improviser un cours et raconter le "Monde" à mes élèves plus ou moins sceptiques ou intéressés... Mais "News of Montaigne"... je pense aussi à Antoine Compagnon, éminent professeur au Collège de France,  qui venait notamment raconter aux visiteurs le "Monde de Montaigne" à partir des lectures qu'il avait faites la veille ou l'avant-veille ou la semaine précédente... Quant à Montaigne, il racontait le Monde de son Temps et de sa Vie à travers notamment la grille de lecture de "ses" auteurs latins et grecs.... Est-ce cela enseigner...? faire cours...? de façon plus ou moins théâtrale pour parler du Théâtre ou du Spectacle du Monde...? Parfois de façon vagabonde... voire poétique (the poet is a tramp...?)... d'autres fois sédentaire... Une préparation au Grand Oral...?  Mais attention... je m'égare peut-être... n'oublions pas ma "mission"... j'en reviens à mes copies...

 

Fronton du Collège de France.

 

Blog de Philippe Prunet (Overblog) : 9 mai 2021. Article complété (photographie) le 28 juillet 2021.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 10:25

Source : plafond du Petit Palais de Paris (via Facebook)... Mais que représente t-il...? Que représente ce bateau...?

 

"Fluctuat nec mergitur"... devise de Paris... "Mon âme rêveuse appareille pour un ciel lointain"  (le ciel de Paris...?) écrivait Baudelaire et mettait en chanson Serge Gainsbourg... "Et ma ma pensée, comme Ulysse rêvant d'Odyssée, se fait la malle..." chantait aussi Serge Reggiani sur des paroles et une musique de Georges Moustaki... "Fleurs de méninges"...

 

"Fluctuat nec mergitur"... mais au-delà des rêves et des chansons... enquêtes spirituelles...? beaucoup d'enquêtes sont le travail d'une vie ou la vie tout court... sans jamais rien trouver au bout... sauf des rencontres de passage... Vérités passagères...?

 

Blog de Prunet (Overblog) : 9 mai 2021.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 09:28

Une chanson perdue dans le temps... Littérature, musique et palimpsestes "romantiques"....? Une chanson de Gainsbourg, interprétée par Jane Birkin,  sur une musique "romantique de Grieg inspirée de "Peer Gynt" d'Ibsen, pièce qui, dans son principe, n'est pas forcément "romantique" même si elle s'inscrit dans une période et des thèmes qui le sont..

 

Voir mon analyse plus haut sur ce blog de la pièce d'Ibsen dans les notes de Sic transit gloria mundi ou la révélation mimétique...  On pensera aussi à Chanson perdue de Pierre Mac Orlan interprétée par Germaine Montero et qui relate la recherche à travers le monde, de bars en bars, des paroles oubliées d'une chanson... Une sorte d'enquête aventureuse donc... même s'il n'y a pas forcément besoin de partir si loin... quand beaucoup ne citent pas leurs sources au plus près... Mais peut-on réellement remonter totalement aux sources, aux "origines"...? Question qui était posée notamment il y a quelque temps à la "Nuit des sciences" à l'ENS de Paris (cf. article sur ce blog)... En Littérature, on peut remonter au moins jusqu'à Homère qui crée une somme... Avant, la voix  et le chant des aèdes se perdent... Un petit article en souvenir de Gérard Genette...

 

Blog de Philippe Perdue (Overblog) : 9 mai 2021.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 08:20

Les livres sont comme des "esprits" qui  concrètement nous accompagnent... par delà le temps... et qui viennent nous inspirer... voire nous déranger...  Et il n'y a rien d'irrationnel là-dedans... puisque Montesquieu évoquait bien l'"Esprit des lois" (et si ce n'est de livres, de codes, on parlera de textes... vaste sujet)  à l'époque des Lumières et de la Raison... Quoi que...  Qu'en penseraient aussi Gombrowicz ou Ernesto Sabato, par exemples..? quand l'étrange s'immisce dans la réalité... S'il s"agit de l'esprit des "autres"... cela me fait penser notamment aussi à "The Others", un film d'Alejandro Amenabar avec Nicole Kidman... avec des esprits et des présences étranges... mais très concrètes... Etrange, donc... Cela aurait peut-être plu... non seulement à Victor Hugo... mais à Prévert... Mais sans parler du passé, il y a bien sûr toute une histoire à faire des livres et des "esprits" du temps présent qui nous accompagnent... ou pas... "Tout le problème est de filtrer cette surinformation..." disait Umberto Eco...

 

L'affiche d'un film d'Alejandro Amenabar sorti en 2001.

 

Blog de Philippe Prunet (Overblog) : 9 mai 2021.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2021 6 08 /05 /mai /2021 20:31

My darling Clementine (1946) de John Ford... Henry Fonda en Sheriff... en position d'observateur...

 

Once open time in the west (1968) de Sergio Leone... Henry Fonda en méchant... Un regard de tueur...

 

My name is nobody (1973) de Tonino Valerii... Henry Fonda en homme de l'Ouest solitaire que Personne prend pour modèle... Un regard bienveillant...

 

Blog de Prunet (Overblog) : 8 mai 2021.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2021 6 08 /05 /mai /2021 18:23

... s'approche du ravin d'enfer" chantait Boris Vian... Peut-être ne croyait-il pas si bien dire... Une amie m'apprend  que le comédien aurait été un "fanatique", "trop patriote" dans le sens du chauvinisme en quelque sorte... "Affaire" qui mérite d'être suivie ou approfondie au-delà de Wikipédia où je lis toutefois que, par delà les "modèles" de droiture incarnés au Cinéma, Hemingway faisait l'éloge de Cooper dans la vie comme un type "juste trop bien pour être vrai"...  Vrai...? En un temps où Charles Lindbergh avait acquis une certaine popularité malgré ses sympathies nazies  et aurait pu faire éventuellement basculer l'Amérique si Roosevelt n'avait pas été là, j'apprends également que Gary Cooper  fut un militant de l'antifascisme à Hollywood... Soupçonné de communisme durant le maccarthysme, il ne livra aucun nom... De toutes façons, l'homme devrait être abordé dans sa complétude et sa complexité... Il faudrait que je me renseigne auprès d'un historien du Cinéma, mais aussi de la vie de l'acteur... Qu'en aurait pensé Serge Daney...? Qu'en pensait James Baldwin...? J'attends un complément d'informations comme pourraient en fournir, par exemple, les documentaires que diffusent en ce moment Arte au sujet des acteurs américains... Au Cinéma de Minuit, tous les "chats" sont-ils "gris"...?

 

Blog de Philippe Prunet (Overblog) : 8 mai 2021.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de philippe prunet
  • : Idée de ce blog : fixer et trouver un lieu de publicité pour un certain nombre de textes que j'ai fait passer via le net, au fil de l'actualité (la mienne, celle autour), ces trois dernières années. Trouver la verve pour en écrire d'autres et combler ainsi une forme de vocation journalistique; même si tout cela n'est qu'épisodique, sommaire, irrégulier et ne joue que sur une partie de la gamme.
  • Contact

Recherche

Liens