Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 14:54

voir notamment :

 

Frank Eskenazy, "Ka Tzetnik 135633 quel est votre nom?", L'Autre journal no 2, juin 1990 (blog Le Monde)

Antoine De Baecque , Michael Deillouz et Annette Wieviorka,, Libération du 11 août 2011 (Libération.fr)

Eric Da Silva, "Je suis Hiroshima 100 000 degrés de plus que toi" (1992, texte et spectacle)

Philippe Prunet, "la violence emballée" (Théâtre/Public 1992) et "Emballage, mode d'emploi" (Théâtre/Public 1995)

 

Si vous la croisez, pouvez-vous demander à Annette Wieviorka ce qu'elle pense des articles que j'ai fait paraître dans Théâtre/Public ?  Par ailleurs, que pense t-elle de la situation étrange dont je rends compte dans ce blog?

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 16:58

Il existe une Charte européennes des droits fondamentaux qui depuis 2000 synthétise les principaux droits et libertés théoriquement en vigueur dans l'Union européenne. Mais les Etats et aussi les médias la respectent-ils toujours...? On peut cocher des articles...

Article 1 : "La dignité de l'homme est inviolable. Elle doit être respectée et protégée." Mais qu'est-ce que la dignité?

Article 4 : "Interdiction de la torture et des traitements inhumains et dégradants."  Comme celle des discriminations, la liste des types de tortures n'est pas forcément limitée.

Articles 7  et 8 : "Respect de la vie privée et familiale, du domicile et des communications. Protection des données à caractère personnel." On se demande si le quinquennat Sarkozy et les progrès technologiques n'ont pas favorisé les débordements plus ou moins sournois d'un côté comme de l'autre.

Mais on peut aussi, pour se protéger, se rabattre en théorie sur l'article 2 de la DDHC de 1789 qui garantit, parmi les libertés et droits droits naturels, "la résistance à l'oppression". Mais de quelle oppression parle t-on?

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 16:44

Commentaire Facebook sur les émissions du 7 et 10 mai 2012 de la Nouvelle édition de Canal + :

 

Les émissions de télévision enferment-elles toujours leur public dans un cocon d'abrutissement?

Nicolas Domenach est-il tellement accablé par le secret professionnel qu'il ne peut répondre librement à une question?

Ariel Wizman est-il le "ministre" des petits con? (voir la vidéo de l'émission du 10/05)

De quoi parle t-on...?

Je pose ces questions auxquelles personne ne répond.....

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 15:38

Commentaire Facebook du 10 mai 2012 sur les derniers décrets sur l'Education nationale :

 

Le fonctionnement de l'Education nationale a des répercussions directes sur le fonctionnement de la vie civique (politique, presse...). Question de mentalités. Cela demande une réflexion et un diagnostic plus précis que ce qui est fait ou dit habituellement. Et, si on s'en tient à l'Education nationale, cela passe notamment par une réforme du fonctionnement du fonctionnement du corps des inspecteurs.

 

Publicités :

Pour un fonctionnement institutionnel harmonieux, se reporter à la DAAC de l'académie de Versailles animée par les très courtois et civilisés Alain Moget et son équipe.

Pour une expérience éducative menée par Eric Da Silva au lycée Auguste Renoir d'Asnières et commentée par Bruno Tackels dans le dernier numéro de "Mouvement", voir le blog : hyperthteatre.org

Sur les questions de mentalité en général, quel que soit le milieu, voir notamment :  Eric Da Silva et Philippe Prunet, "Peer Gynt d'Ibsen. Essai d'anthropologie théâtrale."

En attente : un compte-rendu plus précis d'un cours effectué au lycée Joliot-Curie de Nanterre à partir de "Troïlus et Cressida" de Shakespeare et des théories mimétiques de René Girard en liaison avec les programmes d'histoire-géographie et d'éducation civique et avec les professeurs de théâtre et de philosophie.

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 14:03

... dans un monde de crétins. Etre sage comme une image...

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 21:05

Sans pognon et sans caméras (ou elles étaient cachées), FO a organisé ce 1er mai un défilé digne et indépendant au Père Lachaise jusqu'au mur des Fédérés, mais je ne l'ai vu signalé nulle part. Sinon, question de frontière, il semble que Nicolas Sarkozy ait dépassé les bornes (autorisées?) durant son quinquennat (et "quand les bornes sont franchies, les limites sont atteintes"). Il n'est pas le seul (silence général). Mais, comme il aime bien donner l'exemple, élu ou non élu, peut-être prendra t-il l'initiative d'en rendre compte publiquement ou de corriger le tir.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 09:45

L'Etat, les nations, les frontières, les civilisations.. pas besoin d'être pétainiste pour en parler... suffit de se reporter à un manuel d'histoire, de géographie, de relations internationales, ou tout simplement à la presse... mais, pour se faire un avis libre, éclairé et indépendant, peut-être vaut-il mieux regarder "Le dessous des cartes" que d'écouter un discours de Henri Gaino pour le président... bateleur hypermnésique, celui-ci est capable de disserter sur tout et n'importe quoi avec la même et égale conviction pour nous faire passer, au-delà de la fonction, son "autorité" de petit chef "protecteur" à l'ego surdimensionné...

 

Mais tandis que la campagne se poursuit, les barbouzes du sarkozysme s'activent toujours (violations de domiciles, vols de documents, surveillances illégitimes, magouilles en tout genre) - je l'ai déjà dit la semaine dernière, mais ça continue... pas besoin complètement de se référer à une affaire médiatisée pour le dénoncer... et, même si, idéalement, "l'anarchie est la plus haute expression de l'ordre", pas besoin d'être anrachiste pour dénoncer l'abus de pouvoir... sans doute une dérive du régime présidentiel qui a pris un tour caricatural avec l'omniprésidence de Sarkozy... les collaborateurs du sarkozysme qui se réclament des valeurs de la démocratie et de la République n'ont pas l'air de s'en émouvoir... jusqu'où va la complaisance et la collaboration?... jeux de malins, jeux de vilains, de son côté la presse semble se débattre avec son propre voyeurisme et ses propres idées reçues de même qu'elle est est soumise à des intimidations...

 

Comme enseignant, j'avais remarqué que quelque chose clochait dans les mentalités fabriquées par l'Education nationale (je parle des adultes, quelle que soit l'opinion affichée). Mais en remontant plus haut encore, je m'aperçois qu'on y trouve, sous des dehors plus ou moins policés, les pires sales gosses avec les pires méthodes. D'où l'aspiration à avoir un régime parlementaire "normal" où l'on puisse discuter normalement de tout ce qui importe (et là je ne suis pas forcément daccord avec tout ce qui est proposé économiquement et fiscalement par la gauche).

 

Concernant l'ordre, l'anarchie, les frontières (il est question de muraille, mais on peut se référer aussi à "Malcolm" à ce sujet), le savoir vivre, je faisais lire à mes élèves des passages de "Gargantua"  sur l'édification et le fonctionnement de l'abbaye de Theleme. Comprenne qui pourra. Ca se discute. (voir : Eric Da Silva et Philippe Prunet, "Peer Gynt d'Ibsen. Essai d'anthropologie théâtrale")

Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 14:27

On peut encore discuter de la politique économique et fiscale... la campagne continue... mais pendant ce temps, les barbouzes du sarkozysme s'activent toujours (violation de domiciles, surveillances illégitimes, magouilles en tout genre)... Elus ou non élus, "Sarko et sa bande" (sic Poutou) rendront-ils des comptes à ce sujet?

Nicolas Sarkozy, si il est honnête avec lui-même, pourrait pouvoir s'en expliquer puisqu'il place au coeur de son programme le respect de l'"autorité" d'un Etat dont il a violé pourtant les principes par "abus de pouvoir" (sic Bayrou) et un exercice fallacieux [tant pis, je garde l'adjectif, même si je m'aperçois maintenant qu'il  a été utilisé historiquement dans un sens politique inverse de celui que je lui donne] .  Même si Mitterrand n'était pas forcément exemplaire, peut-être que, de son côté, François Hollande remettra le sujet sur la table électorale.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 19:56

Le texte reprend un commentaire laissé sur le forum de "Ce soir ou jamais" de France 3 le mercredi 4 avril 2012 :

 

<< Mathieu laine et Michel Serres viennent régulièrement dans "Ce soir ou jamais". Je me souviens en particulier d'une émission de début octobre 2008 où Mathieu Laine, en compagnie de Jean d'Ormesson, Luc Ferry et Frédéric Rouvillois, s'était livré à l'odieux et ridicule lynchage d'une personne qu'ils incriminaient bêtement sans jamais citer son nom. Tout cela pour revenir, lors d'émissions suivantes, l'air patelin, prêcher la bonne parole idéologique (en l'occurrence, pour Mathieu Laine, le libéralisme mis à toutes les sauces).

 

Quant à Michel Serres, qui se définit lui-même comme un "pauvre" petit "entrepeneur" intellectuel qui ne fait de mal à personne en publiant ses livres tout en prônant la non-violence, il semblerait (comme beaucoup de gens de l'ARM, tel Jean-Pierre Dupuy, autre récurrent de l'émission) qu'il s'inspire beaucoup d'autres personnes (sans forcément citer ses sources) qui, de leur côté, n'ont pas forcément les moyens et les facilités pour se faire publier ou se faire entendre. 

 

L'émission à un côté amoral et apolitique qui convient bien à l'approche de Frédéric Taddéï qui ne dit jamais tout ce qu'il pense. Encore faut-il que le spectateur ait quelques clés et dispose d'un sens aiguisé de la distinction pour se forger un avis éclairé. >>

 

A cette première réaction, je soumettrai toutefois des réserves concernant Michel Serres et Jean-Pierre Dupuy. Pas besoin de remettre en cause leur honnêteté et leur autonomie de pensée. Je constate juste que les analyses que Michel Serres a développées dans la presse ces dernières semaines concernant la notion de "civilisation" (voir sa chronique de France Info) rejoint un cours que j'ai construit depuis de nombreuses années pour mes élèves du secondaire; je me demandais donc si il avait pu en avoir connaissance (je ne sais comment; mais parfois vos réflexions, écrites ou orales, voyagent au-dela de ce qu'on imagine). Quant à une approche miméticienne et sacrificielle du bombardement d'Hiroshima et des relations internationales depuis 1945, je constate que les réflexions que j'ai pu initier à ce sujet précédaient les analyses que René Girard et Jean-Pierre Dupuy ont développées sur la question; à cet égard, je suppose qu'ils connaissaient mon travail car je leur ai adressé mes articles à Stanford dès1995-96.

 

Concernant Mathieu  Laine - comportement odieux et suffisant -, pas de pitié, pas de cadeau. Il fait nul doute qu'en octobre 2008, sur le plateau de "Ce soir ou jamais", il a participé à un réglement de comptes à mon encontre en compagnie des comparses susnommés. Il reste à trouver pourquoi et à l'instigation de qui. 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 13:34

Un climat trouble et ridicule de paranoïa et de surveillance sécuritaire (remettant en cause les libertés publiques) a traversé le quinquennat Sarkozy. Des approches journalistiques ont tenté d'en démêler les tenants et les aboutissants sans apporter d'éléments définitifs sur l'action politique et policière en la matière. Les inquisiteurs d'Etat et leurs serviteurs courent toujours.Le thème pourrait néanmoins affleurer davantage dans la campagne présidentielle pour soumettre Nicolas Sarkozy et son équipe à des interrogations sur le sujet. Bruno Beschizza, pistonné du sarkozysme, monsieur Sécurité de l'UMP qu'on peut voir parfois dans les médias, doit être bien informé et pourrait peut-être apporter des réponses. A moins qu'il faille le passer au détecteur de mensonges? mais il semble de toute façon convaincu de son action.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de philippe prunet
  • : Idée de ce blog : fixer et trouver un lieu de publicité pour un certain nombre de textes que j'ai fait passer via le net, au fil de l'actualité (la mienne, celle autour), ces trois dernières années. Trouver la verve pour en écrire d'autres et combler ainsi une forme de vocation journalistique; même si tout cela n'est qu'épisodique, sommaire, irrégulier et ne joue que sur une partie de la gamme.
  • Contact

Recherche

Liens