Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2021 5 18 /06 /juin /2021 23:10

Laura Antonelli en Déesse de la Raison.

 

1) "Les mariés de l'an II" est un film de Jean-Paul Rappeneau réalisé en 1971. C'est une comédie dramatique dont l'action se passe sous la Révolution française. Fiction, cette oeuvre apporte néanmoins un certain nombre de repères et d'informations sur la période.

 

2) Le film commence aux Etats-Unis en 1787, année d'adoption de la constitution américaine. Motivées par des raisons fiscales, aidées par la France, les colonies anglaises d'Amérique du Nord se sont affranchies de la tutelle britannique ( déclaration d'indépendance du 4 juillet 1776) pour constituer une république et un Etat fédéral. La population y est majoritairement protestante.

 

3) En 1787, la France est une monarchie absolue de droit divin dominée encore par des ordres privilégiés (clergé, noblesse) qui ne payent pas l'impôt malgré le déficit de l'Etat. Le personnage principal du film, Nicolas Philibert, a quitté la France pour avoir tué en duel un noble qui courtisait sa femme. Philibert revient au pays six ans plus tard pour divorcer. En, effet, l'état civil qui était autrefois tenu par les curés de paroisse, se laïcise en septembre 1792 et les "liens sacrés du mariage" peuvent désormais être dissous. La révolution politique et sociale du printemps-été 1789 avait permis l'établissement d'une monarchie constitutionnelle basée sur l'égalité devant la loi et la souveraineté nationale (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789). Mais, suite à l'insurrection antiroyaliste du 10 août 1792, une nouvelle assemblée constituante est élue, la Convention, qui proclame la République le 22 septembre 1792. Louis XVI est exécuté quatre mois plus tard. La période qui va de septembre 1793 à septembre 1794 marque donc l'an II de la République (un nouveau calendrier dit "républicain" est adopté).

 

4) Durant la traversée qui le mène d'Amérique vers la France, Philibert discute avec un passager. Celui-ci évoque la théorie des "droits naturels". Celle-ci a été inspirée par John Locke suite à la "Glorieuse révolution" anglaise de 1688-89. Elle a été reprise et adaptée par les philosophe français des Lumières comme Rousseau et a inspiré aussi les révolutionnaires français.

 

5) Le navire aborde à Nantes sur l'estuaire de la Loire, à la limite de la Bretagne et de la Vendée qui sont en partie en révolte contre la Convention. La France républicaine est aussi en guerre contre les monarchies européennes qui se sentent menacées par la Révolution française (notamment, l'Angleterre à l'Ouest, l'Autriche et la Prusse à l'Est). Nantes est tenue par le pouvoir républicain qui a envoyé un représentant en mission (Carrier) pour maintenir l'ordre. On croise aussi des représentants des autorités municipales, des gardes nationaux et des sans-culottes. La ville a connu un essor économique au XVIIIe grâce au "commerce triangulaire" entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique et basé sur la traite d'esclaves (un décret de février 1794 met fin une première fois à l'esclavage; mais il sera révoqué en 1802).

 

6) Nantes est mal ravitaillée en blé alors que le pain constitue la base de l'alimentation de l'époque. Toute crise frumentaire est un facteur de tensions sociales. De mauvaises récoltes ont ainsi marqué les années qui précèdent la Révolution française.

 

7) Pour faire face à la guerre, la" levée en masse" de tous les Français a été décrétée par la Convention en août 1793. Ce qui est l'origine du service militaire obligatoire.

 

8)9) Sous l'Ancien régime, l'Eglise catholique est un ordre privilégié, pratiquement exempté d'impôt et quasiment la seule religion autorisée (malgré, en 1787, un édit tolérance en faveur des protestants et des négociations pour l'émancipation des juifs de France). Son statut change avec la Révolution. A partir de 1789, la liberté religieuse et d'opinion est établie. Pour combler le déficit public, les biens de l'Eglise sont confisqués par l'Etat (ils deviennent "biens nationaux" et revendus aux plus offrants). Pour compenser, les prêtres sont salariés par l'Etat (et deviennent donc fonctionnaires), mais doivent prêter un serment de fidélité à la nation avant d'être fidèles au pape. Avec la République, certains membres du pouvoir en place se montrent ouvertement anticatholiques et même hostiles à toute forme de religion. D'autres sont favorables à des cultes laïques. Robespierre essaye d'instituer un culte de l'"Etre suprême"; d'autres essayent de célébrer de façon religieuse des valeurs républicaines comme la Liberté ou la Raison : dans le film, la déesse de la Raison est célébrée par des chants à l'intérieur d'un église. Ces figures sont à l'origine de l'allégorie de Marianne. A l'origine une église, la Panthéon est choisi comme monument pour rendre un hommage laïque et posthume à des figures importantes de la nation (parmi les premiers : Voltaire, Descartes).

 

10) En guerre avec une partie de l'Europe, la France républicaine connaît également une guerre civile. Certains conflits ont lieu entre révolutionnaires : ainsi l'élimination du parti Girondin par le parti Montagnard entraîne la révolte d'une partie de la province favorable aux Girondins (comme à Lyon). A l'Ouest, la révolte, qui a lieu surtout dans les campagnes (les villes sont essentiellement républicaines), est plus directement antirévolutionnaire : il s'agit de populations fidèles au roi et à la religion catholique ou bien de paysans hostiles à la bourgeoisie des villes (qui a accaparé les biens nationaux) ou qui refusent d'être mobilisés dans l'armée. Ils sont dirigés notamment par des nobles locaux qui, à défaut d'émigrer, veulent rétablir la royauté. En Bretagne, les "chouans" mènent une guérilla contre le pouvoir. En Vendée, une "armée catholique et royale" se dresse contre l'armée républicaine.

 

Face à cette situation critique, la Convention, qui adopte une nouvelle constitution plus démocratique (suffrage universel masculin) et une nouvelle déclaration des droits plus sociale, confie le pouvoir à un Comité de Salut public animé notamment par Danton puis Robespierre. En septembre 1793 la Terreur est mise à l'ordre du jour. Toute forme d'opposition est sévèrement réprimée (condamnations à mort, guillotinés). Les provinces sont contrôlées par des représentants en mission du pouvoir central, comme Carrier à Nantes resté célèbre pour ses exactions (noyades notamment).

 

11) Le film se termine sous l'Empire. L'ordre intérieur est restauré. Une nouvelle noblesse est instaurée. Mais la guerre extérieure se poursuit.

 

Les armées républicaines de l'an II en guerre contre les monarchies européennes.

 

Voir notamment :

 

Jacques Godechot, La Révolution française. Chronologie commentée 1787-1799, Perrin, 1988.

 

Michel Vovelle (dir), L'état de la France pendant la Révolution (1789-1799), La Découverte, 1988.

 

François Furet, Mona Ozouf (dir), Dictionnaire critique de la Révolution française, 1988.

 

Jacques Solé, La Révolution en questions, Points-Seuil, 1988.

 

Paul Bois, Paysans de l'Ouest, Flammarion, 1971.

 

Cours pour les Quatrièmes et les Secondes élaboré en 1996-1997. Une première fois partagé sur ce blog le 5 mars 2014 (réponses).

 

Blog de Philippe Prunet (Overblog) : 19 juin 2021.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de philippe prunet
  • : Idée de ce blog : fixer et trouver un lieu de publicité pour un certain nombre de textes que j'ai fait passer via le net, au fil de l'actualité (la mienne, celle autour), ces trois dernières années. Trouver la verve pour en écrire d'autres et combler ainsi une forme de vocation journalistique; même si tout cela n'est qu'épisodique, sommaire, irrégulier et ne joue que sur une partie de la gamme.
  • Contact

Recherche

Liens